Le mot de la présidente

Quand les portes se referment, éclate le souvenir de ce qui nous rassemble : ce besoin irrépressible de diversité, de liberté, de mouvement. Aurions-nous imaginé que cette liberté, dessinée dans nos cahiers d’écoliers, pourrait disparaître si brusquement ? Tout nous sépare aujourd’hui, et pourtant nous n’avons jamais autant pensé les uns aux autres, sincèrement, sans accolades, sans effets, avec le sentiment intense d’appartenir à un monde plus grand (et plus terrifiant) que nous. Cet « arrêt sur image », cette introspection salutaire nous invite à tout repenser, des actions les plus simples, celles du quotidien, à nos engagements les plus intimes et puissants.

 

Pour cette édition un peu particulière du prix Hors Concours – à classer entre sédentarité et sidération –, nous vous convions à un confinement inédit dans le salon de l’Académie. Auteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, agents littéraires, programmateurs culturels, journalistes, enseignants, lycéens, lecteurs amateurs et enthousiastes, vous êtes des centaines à composer une famille joyeuse et constellaire, que nous sommes heureux de retrouver et voir grandir chaque année. Ce qui nous unit ? Une insatiable curiosité, une confiance épatante dans l’avenir, et par-dessus tout cette volonté farouche de défendre la diversité culturelle, d’écouter ces signaux discrets mais intrigants qui façonnent une littérature en révolution permanente.

 

Subversivement arrimés les uns aux autres, nous découvrons une sélection de 40 extraits de livres publiés par l’édition indépendante ces dix-huit derniers mois. Pour nourrir cette soif d’avant-gardes, nous faisons confiance au travail des éditeurs indépendants. Tous sont différents, c’est ce qui fait leur force. Nous aimons ces herbes folles et prospères, dans un champ industriellement labouré !

Car une question s’impose : dans quel monde souhaitons-nous vivre désormais ? Cet événement planétaire nous enjoint de repenser ce que nous trouvons normal, ce dont nous nous sommes accommodés, ce qui nous hérisse mais que nous ne pouvons exprimer. Saviez-vous que près de 25 % des livres produits partent au pilon[1] ? Pour l’année 2019, aux côtés des 430 millions d’ouvrages vendus, 143 millions d’ouvrages (combien d’arbres ?) auront été détruits. Sous prétexte d’un marché de l’offre et de la nouveauté, et d’un vertueux système de retours des livres invendus en librairie, peut-on supporter ce grand gaspillage ? Mais aussi : comment expliquer que l’industrie du livre – première industrie culturelle en France avec 4,5 milliards d’euros – devant la musique enregistrée (1 milliard) et celle du cinéma (2 milliards), repose sur des libraires exsangues, et des auteurs au-dessous du seuil de pauvreté ?

 

Nous commençons à nous organiser pour poser ces questions, et tant d’autres. En attendant, c’est la magie des textes, la qualité des auteurs, le besoin de partage qui nous animent. La porte est fermée, mais les fenêtres sont grandes ouvertes ! Frères, tantes, nièces, amis, collègues, voisins, tous les curieux sont invités à découvrir le prix Hors Concours et cette nouvelle sélection que nous brûlons de partager. Dans les cafés ou sur la plage, il est temps de plonger dans les mots à la recherche de vos coups de cœur.

 

Les enseignants des classes inscrites au prix Hors Concours des lycéens – dont la nouvelle session reprendra en septembre – auront une pensée pour leurs futurs élèves, et imagineront mille manières de leur transmettre les extraits proposés.

 

Lesquels souhaitez-vous défendre ? Le choix ne sera pas facile, les votes seront sans doute serrés, mais il faudra choisir : ramassage des copies le 28 septembre ! Vous pourrez alors lire les cinq finalistes en version complète et attribuer la mention des lecteurs. Dans le même temps, Inès de La Motte Saint-Pierre, journaliste à La Grande Librairie, Ilana Moryoussef, responsable du livre à France Inter, David Medioni, rédacteur en chef d’Ernest, Isabelle Motrot, directrice de la rédaction de Causette et Pierre Vavasseur, grand reporter au Parisien - Aujourd’hui en France, les membres du jury, liront les livres et délibéreront pour nommer l’auteur lauréat. Nous rêvons aujourd’hui de vous serrer dans les bras, de vous apostropher, de vous chahuter, pour sentir l’air se charger d’une chaleur généreuse. Espérons que le courant sera rétabli en novembre, que nous nous retrouverons au complet dans les jardins de la Société des gens de lettres, pour la cérémonie de remise du prix !

 

Comme nous ne pouvons pas attendre, nous avons demandé à Claire Nicolet, jeune artiste et illustratrice, de réaliser à la gouache le portrait de l’Académie Hors Concours en temps de confinement. Vous le découvrirez dans le poster inséré dans le livre que vous tenez entre les mains. Sur le canapé, dans la piscine ou sur les étagères de la bibliothèque, pas de doute… vous vous reconnaîtrez !

 

Bonne lecture et prenez soin de vous,

 

Gaëlle Bohé


[1] Un livre français : évolutions et impacts de l’édition française, BASIC, 2017.